Des incidences d’ignorance

Chères Clients,

Je suis allé récemment en Espagne à Costa Dorada et j’ai rencontré un client qui avait acheté son bien espagnol il y a 2 ans par une autre agence immobilière. Je ne peux pas manquer de vous raconter quel genre de problème il a rencontré par la suite.

 

Au moment d’achat de sa propriété, il était mal informé sur des charges et taxes à payer. Cela a engendré une dette pour l’état espagnol, et la copropriété.  Sans connaitre la langue locale ou sans avoir de bonnes relations, on risque toujours de se retrouver face aux désagréments.

À savoir, qu’il y a des impôts fonciers (impuesto sobre bienes inmuebles) à payer une fois par an auprès de la mairie locale. Le montant varie en fonction de la valeur cadastrale du logement et du taux d’imposition municipale. Pour vous donner une idée, je paie pour mon appartement T3 de 70 m2 à Salou  317 € plus le parking au sous-sol 97 € plus des ordures ménagères 38 €, au total ça fait 452 € / an.

Quant à des charges de la copropriété, il faudra se bien renseigner sur le montant des charges, afin que vous preniez soin de créditer votre compte bancaire espagnol des sommes nécessaires. Lorsque votre banque reçoit une facture des charges de la copropriété, et vous n’avez pas assez d’argent sur compte, la banque rejette cette facture sans que vous soyez au courant. Après, le syndic ne renvoie plus cette facture, c’est à vous d’aller chez eux pour prendre leurs RIB et faire un virement.

Il s’en suit qu’il est primordial d’être accompagné avant, pendant, et notamment, après la passation d’un bien immobilier. Aussi, confier la location saisonnière de sa propriété espagnole pendant votre absence aux gens à qui vous pouvez faire confiance en totalité.

Bien à vous Tetiana DHULU

Biens immobiliers à vendre et à louer en Espagne

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *